Le président

Le Président français est l’acteur principal sur la scène politique de son pays. Il est fort et le parlement est faible.

Le Président nomme un Premier ministre et un gouvernement, mais le Président a toujours le dernier mot. Il décide et le gouvernement  exécute.

Le Président peut dissoudre le Parlement et décréter de nouvelles élections. Par contre le parlement ne peut pas destituer le Président.

Sur la scène internationale le Président représente son pays. Il rencontre les autres Chefs d’États et il signe les accords internationaux.

On dit que la France a un système présidentiel avec un Président fort. Le contraire est un système parlementaire avec un parlement puissant comme par exemple celui du Danemark.

Vidéos:
1. Le Président de la République française est l’homme fort de la vie politique. Voir ici
2. C’est quoi, les pouvoirs du président de la République française. Voir ici
3.

La cinquième République
Les Français vivent sous la Cinquième République depuis 1958 quand ils ont eu une nouvelle constitution avec une présidence très forte. En France une nouvelle constitution signifie une nouvelle république.
Les quatre républiques précédentes sont :
La première République 1792 – 1804
La deuxième République 1848 – 1852
La troisième République 1870 – 1940
La quatrième République 1947 – 1958
Entre les différentes républiques la France a eu des monarchies, des empires et des guerres.
Le fondateur de la Cinquième République est le Général de Gaulle. Il a été aussi le premier président de cette nouvelle république. Il a voulu une présidence forte pour pouvoir surmonter les fractions et les discussions interminables du parlement.


Transcription de la vidéo - voir ici

Commentateur
C’est le jour anniversaire de la naissance de la IIIème République qui a été choisi par le gouvernement du général de Gaulle pour date de naissance de la Vème. C’est place de la République, où 100 travailleurs recevaient la Légion d’Honneur, que le général de Gaulle a proposé aux Français la nouvelle Constitution.
(Silence)
Charles (de) Gaulle
C’est dans la légalité que moi-même et mon gouvernement avons assumé…
(Silence)
Charles (de) Gaulle
… avons assumé le mandat exceptionnel d’établir un projet de Constitution nouvelle et de le soumettre à la décision du peuple.
(Silence)
Charles (de) Gaulle
La Nation, qui seule est juge, approuvera ou repoussera notre œuvre ; mais c’est en toute conscience que nous la lui proposons.
Commentateur
Et le général de Gaulle poursuivait, en exposant que les principes de la nouvelle Constitution déterminent :
Charles (de) Gaulle
qu’il existe, au-dessus des querelles politiques, qu’il existe un arbitre national, élu par les citoyens qui ont un mandat public, qui soit chargé d’assurer le fonctionnement régulier des institutions ; qu’il existe un gouvernement qui soit fait pour gouverner, à qui on en laisse le temps et la possibilité ; qu’il existe un parlement destiné à représenter la volonté politique de la Nation, à voter des lois, à contrôler l’exécutif, mais sans sortir de son rôle. Voilà, Françaises, Français, de quoi s’inspire, en quoi consiste la Constitution qui, le 28 septembre sera soumise à vos suffrages. Au nom de la France, je vous demande de répondre : «Oui».
(Silence)
Charles (de) Gaulle
Vive la République ! Vive la France !.