Le Président Macron

C’est bien une paisible révolution politique qui s’est produite en 2017 quand les Français ont élu Emmanuel Macron président.

Pour la première fois depuis la création de la 5ème République en 1958, la France a choisi un président de moins de 40 ans, presque inconnu du public.

Pour la première fois une nouvelle force politique, celle « d’En marche ! » s’est implantée dans le pays, un an seulement après sa création. Le parti de Macron est un parti du centre.

Une personne a joué un rôle très important dans l’enfance d’Emmanuel Macron, sa grand-mère qui était professeur. Elle lui a appris à lire, et elle lui a donné l’amour des mots et des livres qui ne l’a jamais quitté.

Ses parents étaient tous deux médecins hospitaliers, ses frères et sœurs ont choisi la même carrière. Mais Macron n’a jamais eu envie de suivre ce chemin.

Les rapports entre Emmanuel et ses parents se sont tendus lorsqu’ il est tombé amoureux de sa professeure de français, Brigitte Trogneux. Il avait 16 ans et elle avait 39 ans. Les parents se sont opposés à la liaison entre leur fils et la femme adulte, mariée et mère de deux enfants. Pour mettre fin à cette relation, Emmanuel a été envoyé à Paris.

Dans la capitale française, il a intégré l’ENA, l’École nationale d’administration – une pépinière pour les futurs hauts fonctionnaires d’État et leaders politiques – dont il est sorti diplômé .

Avant sa carrière politique, Macron a travaillé comme banquier dans la banque Rothschild..

Le président socialiste François Hollande l’a nommé ministre de l’Économie en 2014, et en novembre 2016, Macron s’est déclaré candidat à l’élection présidentielle.

Au premier tour de l’élection présidentielle 2017 il est arrivé en tête et au deuxième tour il a battu Marine Le Pen du Front national.

La cérémonie d’installation du Président Emmanuel Macron

Transcription du discours d’investiture du Président Macron
Transcription du discours d’investiture du Président de la République ( Time code 10.17-12.06 )
Je sais que les Françaises et les Français, en cette heure, attendent beaucoup de moi. Ils ont raison car le mandat qu’ils me confient (betroet) leur donne sur moi le droit d’une exigence (krav) absolue. J’en suis pleinement conscient (bevidst).
Rien ne sera concédé (give efter over for) à la facilité ni au compromis. Rien n’affaiblira ma détermination. Rien ne me fera renoncer (give afkald på) à défendre en tout temps et en tout lieu les intérêts supérieurs de la France.
J’aurai, dans le même temps, la volonté constante de réconcilier ( forsone) et rassembler l’ensemble des Français.
La confiance (tillid) que les Françaises et les Français m’ont témoignée (givet) m’emplit (fylder mig med) d’une immense énergie. La certitude intime que nous pouvons ensemble écrire une des plus belles pages de notre Histoire portera mon action.
Dans ces instants où tout peut basculer (vælte), le peuple français a toujours su trouver l’énergie, le discernement (fornuft), l’esprit de concorde (enighed) pour construire le changement profond. Nous en sommes là. C’est pour cette mission qu’humblement (ydmygt) je servirai notre peuple.
Je sais pouvoir compter sur tous nos compatriotes pour mener à bien (gennemføre) la tâche (opgave) considérable et exaltante (spændende) qui nous attend.
En ce qui me concerne, dès ce soir, je serai au travail.
Vive la République. Vive la France.